Un cadeau de mon père

Par défaut

22 août 1916

Enfin, mon père a pu obtenir une permission, et maintenant il est de retour à la maison. Il nous a apporté des objets qui sont créés dans les tranchées.
Pour s’occuper entre deux assauts, les soldats prennent tout ce qu’ils peuvent réutiliser, ainsi ils créent des stylos grâce à des douilles de balles. Ils gravent des dessins sur des douilles d’obus, des bagues réalisées à partir du métal récupéré…
Mon père, lui, a sculpté un obus, il nous l’a donné en cadeau, comme ça, on pensera encore plus souvent à lui.

Visite à la campagne

Par défaut

26 juin 1916

La semaine dernière, j’ai pris le petit train avec ma mère et mon petit frère pour rendre visite à ma tante, qui habite près de Brassac. Nous l’avons aidée pour les travaux des champs. Il fallait rentrer le foin avant qu’il pleuve. Elle avait besoin d’aide car mon oncle est parti à la guerre. J’ai bien aimé le trajet en petit train car je me suis fait des amis. Notre tante nous a demandé de revenir au mois d’Août pour la moisson.

La gare de l'Albinque

Encore de la chance!

Par défaut

10 avril 1916

Hier j’ai trouvé une pièce de 5 centimes par terre qui est en bronze. Sur l’avers, il y a le buste de Marianne coiffée du bonnet phrygien orné d’une couronne. Sur le revers, il y a une personne qui représente la République assise à gauche sur un rocher, tenant de sa main gauche une branche d’olivier ; de sa main droite un drapeau ou un étendard. A sa droite, il y a un enfant tenant des épis de blé et un marteau .
Avec cette pièce, je pourrai acheter la Dépêche pour Maman.

 

P1120568

P1120569

Une lettre de mon père

Par défaut

2 mars 1916

Voici la copie de la lettre que mon père m’a envoyée:

Ma tendre enfant,

Je suis maintenant près de Verdun, ici les combats sont violents. Rien que le premier jour, les Allemands ont déversé un déluge d’obus sur nos positions. Mon régiment a été envoyé en toute hâte pour aller aider nos camarades qui avaient besoin de nous. Mais ne t’en fais pas, nous aurons raison des Allemands.
J’ai demandé une permission pour vous venir vous voir, mais il est difficile d’en obtenir une car nos généraux ont besoin de tout le monde.
Comme je voudrais tant être dans notre maison au chaud auprès de vous.

Joseph, votre Père.

 

J’ai hâte que la permission de mon père soit acceptée car cela va faire presque deux ans que je ne l’ai plus vu.

Bécassine

Par défaut

24 Février 1916,

J’ai eu la chance de pouvoir acheter la Semaine de Suzette. C’est une revue pour les filles qui paraît toutes les semaines et j’aime bien la lire. En plus dedans il y a les aventures de Bécassine.

becassine897

Les hôpitaux militaires à Castres

Par défaut

29 Janvier 1916

L’ autre jour, je suis passée devant le collège de garçons qui a été transformé en hôpital, pour les hommes blessés qui venaient du front. Certains ont perdu un bras ou la jambe quand ils étaient au combat.
En ce moment même je pense à mon père, j’espère qu’il est en bonne santé!

Hôpital Ste Cécile 2

Collection Didier Serres

Hôpital temporaire N° 16 collège Jean Jaurès

Bientôt Noël!

Par défaut

15 décembre 1915

 

C’est bientôt Noël, je me demande si mon père va avoir une permission , malheureusement l’année dernière il n’a pas pu venir.

Mon petit frère aimerait avoir un soldat de bois et moi je n’ai pas d’envie particulière mais j’aimerais par dessus tout que mon père soit là pour Noël.

Mon petit frère est excité comme une puce car c’est bientôt Noël.

P1120570