Une lettre de mon père

Par défaut

2 mars 1916

Voici la copie de la lettre que mon père m’a envoyée:

Ma tendre enfant,

Je suis maintenant près de Verdun, ici les combats sont violents. Rien que le premier jour, les Allemands ont déversé un déluge d’obus sur nos positions. Mon régiment a été envoyé en toute hâte pour aller aider nos camarades qui avaient besoin de nous. Mais ne t’en fais pas, nous aurons raison des Allemands.
J’ai demandé une permission pour vous venir vous voir, mais il est difficile d’en obtenir une car nos généraux ont besoin de tout le monde.
Comme je voudrais tant être dans notre maison au chaud auprès de vous.

Joseph, votre Père.

 

J’ai hâte que la permission de mon père soit acceptée car cela va faire presque deux ans que je ne l’ai plus vu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s